La marche en laisse s’apprend dans les semaines qui suivent l’adoption, sans coercition. Elle peut s’apprendre à tout moment de la vie du chien. Elle nécessite seulement de la rigueur et de la patience. Il faut répéter l’exercice tous les jours, plusieurs fois par jour.

• Habituer le chiot au port du collier indépendamment des sorties jusqu’à ce qu’il le porte sans réaction.

• Habituer le chiot au port de la laisse après le collier afin qu’il s’habitue à cet objet.

• Vérifier que le chiot n’a pas peur de la rue. Éventuellement désensibiliser le chiot aux peurs de la rue avant d’envisager l’apprentissage de la marche en laisse.

• Commencer les exercices dans le salon, le garage ou le jardin. Eviter toute autre stimulation au démarrage. Si le chien est de tempérament très actif, le fatiguer avant de commencer l’exercice (courir, jouer).

• Utiliser le bon matériel : un collier cuir ou synthétique ou métallique à mailles, une laisse non métallique (silencieuse et légère) cuir ou synthétique d’environ un mètre de long.

• Eviter les laisses enrouleurs qui n’envoient aucune information et sont proscrites pour cet apprentissage (elles apprennent au chien à tirer).

• Faire asseoir le chien dans le calme et enfiler le collier puis le caresser.

• Maintenir sans contrainte le chien assis pour accrocher la laisse puis le caresser.

• Ne démarrer que si le chien est calme. Sinon l’ignorer jusqu’au retour au calme.

• Démarrer en mettant un pied devant l’autre et regarder la réaction immédiate du chien. S’il tire et tend la laisse, se stopper de suite, et remuer légèrement la laisse pour interpeler le chien.

• Recommencer le démarrage et regarder la réaction du chien. En général il regarde en direction de la main de l’homme qui tient la laisse et hésite à démarrer trop vite.

• S’il tire à nouveau, recommencer comme précédemment. Sinon lui parler doucement et le féliciter d’avancer sans tirer.

• Regarder toujours le chien en lui parlant.

• Dès qu’il tire, arrêtez-vous et redémarrez quand il semble vous attendre. Généralement il vous regarde et s'assoit. Parlez-lui et redémarrez.

• Noter la progression  du chien dans l’attention qu’il vous porte

• Pendant l’apprentissage, ne rien faire d’autre et se consacrer au chien.

• Il faut quelques minutes à un chien pour apprendre la marche en laisse si la bonne technique est appliquée, avec rigueur et patience. 

 

La laisse ne devrait pas servir à tirer ou retenir le chien. Elle est le seul lien entre le chien et son maître où toutes les vibrations passent. Cette laisse doit rester détendue pour que la balade se passe détendue. Alors il faut aussi que vous soyez relaxé et détendue.

Le chien est comme on le sait un opportuniste. Il cherchera toujours à aller là où c'est le plus agréable pour lui. Il doit donc sentir que le plus agréable est de rester auprès de son maitre. D'où l'intérêt de s'arrêter si il tire vers l'avant. Vous vous arrêtez, la balade est stoppé, rien n'est agréable pour le chien, il ne se passe plus rien. Par contre dès qu'il est au pied, la balade continue et vous le félicitez et le récompensez, c'est agréable. Le chien choisira par lui-même ce qu'il y a de plus agréable et vous n'aurez plus rien à faire.

 

Il est évident que si vous croisez un petit lapin à la campagne ou un autre chien en ville, vous aurez du mal à être plus intéressant que ces stimuli très fort pour le chien. D'où l'intérêt de commencer par des endroits calmes et absents de tout stimuli. 

 

Que faire en présence de stimuli ?

 

Un jogger, cycliste, autre chien arrive face à vous. Il faut anticiper son arrivée. Si votre chien réagit fortement à ces rencontres, il vaut mieux s'arrêter, se positionner entre le stimuli qui se pointe et votre chien. Il se sentira protégé. Puis vous lui parlez en cherchant à capter son regard et son attention. Le danger est passé, vous récompensez et reprenez votre balade.

Le chien sera moins réactif à certaines choses quand il les banalisera. Ce qui veut dire que plus je le sors et plus il s'habitue à ces stimuli. Plus grande est sa socialisation.

Quand votre chien commence à s'habituer à ce genre de rencontre, vous faites la même chose mais sans vous arrêter : Placez-vous entre l'obstacle et votre chien, claquez des doigts ou appelez le pour attirer son attention tout en lui parlant calmement pour qu'il comprenne qu'il n'y a aucun danger. Puis récompensez.

 

Il est normal que les chiens réagissent facilement à un cycliste. En effet, les chiens ont une vision bien pitoyable comparés à la notre. Flou, peu de couleurs et pas très profondes. Par contre il détecte le mouvement bien mieux que nous en sommes capables. D'où la réaction vive du chien face à un chat qui détale. C'est la même chose pour un vélo. Et si celui ci passe tout près du chien, la frayeur vient se rajouter et le chien cherche à sauter sur le cycliste. D'où l'intérêt de se placer entre le cycliste et votre animal.